Douceur de vivre

A peine avais-je tapé ce titre que je le regrettais déjà ! Et si ça me portait malheur ?

Parce que franchement, je me disais ce week end, qu'en ce moment, la vie est douce et bonne avec moi.

Je pense à la vie de ma mère au même âge et je me dis que j'ai vachement de chance.

Je sais bien qu'au prochain virage tout peut être remis en cause mais là ça va.

Je suis bien dans mon boulot, bien avec mon homme, pas de problèmes financiers majeurs, pas de pb de santé non plus, des enfants qui vont bien (ou font semblant). Je suis privilégiée, je vais au resto très souvent (trop), en week end, en vacances, je peux gâter ceux que j'aime et je ne me prive guère... Ouais ça va bien en ce moment.

Ma mère elle, à 47 ans, trainait toujours ma soeur comme un boulet. Elle n'avait aucune vie personnelle, ne vivait que pour ma soeur, et ne sortait ou partait en vacances avec nous ses filles. Elle n'a jamais connu l'aisance financière, sa vie n'a été que privations et renoncements... Alors je mesure ma chance aujourd'hui. Mon bonheur avec un mari aimant, mon rêve réalisé avec Paimpol, ma satisfaction de savoir que mes enfants sont (grosso-modo) autonomes et indépendants !

Si par hasard la vision que j'ai eu il y a des années se réalise et que je disparaisse dans 2 ans, je pourrais dire que "je quitterai ce monde en regrettant un peu, je quitterai ce monde HEUREUSE"...



21/03/2010
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres