En vrac

Je m'appelle Murielle, avec deux LL. Ma mère penchait pour myriam. Mon père pour sylvie. Et c'est murielle. Avec une faute parce que normalement il n'y a qu'un L... Je suis une erreur dès le départ... C'était la mode des sylvies, des isabelles, des patricias, des corinnes, catherines, françoises, martines et autres... Moi c'est murielle. J'aurais adoré m'appeler Marianne (prémonition ?) ou Bénédicte (pour qu'on me surnomme Béné ! C'est d'un chic !!!). Mais non. Ils ont préféré Murielle. J'ai échappé à Mireille. Soyons heureux... Total quand on m'appelle par mon prénom j'ai toujours l'impression qu'on parle à quelqu'un d'autre... Je n'ai pas trouvé mon identité. Je me sens bien plus Moune ou Mounie que Murielle !!!

Ce que j'ai préféré dans mes grossesses c'est ce temps où l'on choisit les prénoms. On fait des listes, on consulte des livres, moi j'ai mm consulté les oracles ! Ouais j'ai fait vachement gaffe. (Alvin je te vois mort de rire derrière ton écran, regrettant amèrement l'oracle qui m'a soufflé ton prénom....) Jérémy aurait du s'appeler Stanislas, Emile ou Léopold. J'aimais aussi Matthieu mais tout les bébés garçons de mes copines s'appelaient comme ça. J'ai pensé à Matthias mais ma mère m'a dit : "ça fait boche"... Oui en 1985 elle en était encore là... Elle n'a pas voulu d'émile, léopold ou stan. Non plus. C'était ridicule et un point c'est tout. Pourquoi j'ai laissé ma mère donner son avis ? Je ne sais pas. J'avais 23 ans et mon mari lui s'en foutait. Enfin non. Il voulait l'appeler Yohann-Sébastian (comme Bach) Là c'est moi qui n'ai pas voulu. Ce fut sa seule proposition. Je vous ferait l'historique de son deuxième prénom un autre jour, mais les oracles devaient en avoir marre de moi quand je les ai interrogés...

Alvin devait s'appeler Jonas. Pour rester dans les J. Je trouvais ça sympa que tous mes enfants (enfin les deux que je voulais) aient les même initiales. Là encore véto maternel. "Jonas comme la baleine ! Mais ma pauvre fille quand seras-tu normale et raisonnable ?" Alors j'ai pensé à Quentin comme Quentin Durward. Mais il en naissait plein des quentins à ce moment là. Et des Kévin aussi. Pffff Pas envie que comme Jérémy il se retrouve à porter le mm prénom que la moitié de sa classe !! Un jour on regardait un mignon dessin animé à la télé avec son grand frère, et on a décidé d'appeler le bébé Alvin, comme le mignon chipmunk... Les oracles m'ont laissée faire. Et donc ma mère n'a pas choisi ce prénom, mais c'est son frère et moi. C'était le début de mon émancipation...

Si j'avais eu une fille, ç'aurait été :

Sarah : Ah non ça fait juif

Mathilde : ça fait nom de cloche (sonnez les mathildes !)

Madeleine : non ma tante s'appelait comme ça !

Juliette : Comme la grand mère de philippe ! t'es folle !

Morganne : ça fait moche avec ton nom de famille

Charlotte : tout le monde s'appelle comme ça !

Sophie : On lui parlera toujours de ses malheurs

Elisabeth : Comment veux tu qu'elle apprenne à écrire son nom à trois ans ???

Enfin bref, je n'ai pas eu de fille. Dieu merci... Je ne sais pas comment j'aurai eu le droit de l'appeler !

La fille de ma soeur s'appelle Andréa (ma grand mère s'appelait Andrée) et personne n'a trouvé à redire. Et le petit c'est Vincent. Toute suite adopté par la grand-mère comme : chic, sobre, clair, simple.

Les voies du seigneur sont impénétrables....

Quitter ce monde en regrettant un peu...



06/11/2009
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres