Et puis un jour, on ne peut plus veiller sur eux !

J'étais une mère fusionnelle. J'ai consacré de longues années de ma vie  à leur éducation. J'avais une furieuse envie de les déscolariser car je trouvais que l'école n'en faisait pas assez pour eux. Je les soignais à ma façon, avec des tisanes, de l'homéopathie, ils s'en souviennent encore et me demandent souvent conseil. J'ai fait des miracles pour qu'ils aient tout , comme les gosses de familles privilégiées que l'on fréquentait à l'école, alors qu'on avait de très petits moyens. J'ai essayé de les protéger, de les défendre. Je les ai aimés plus que moi-même. Je veillais à leur alimentation, je faisais des potages, j'allais au marché, je faisais des crêpes, des gateaux, des gauffres... Je les couchais à heure fixe, j'exigeais qu'ils se lavent les dents, je les habillais avec soin, je les emmenais en vacances loin de la civilisation afin de leur apprendre à vivre sans télé, sans console, sans pc... J'ai lu Dolto, Braselton et les autres. Et j'ai tout bien fait comme on m'a dit.

Ca à marché ! Ils étaient parfaits. Polis, intelligents, bons élèves, bien élevés, cultivés, mais aussi malins, gais, joyeux, curieux de tout, vivants mais calmes...

Puis un jour ça s'arrête. Un jour ils commencent à vous parler de vie sociale, et vous vous morfondez des nuits entières à attendre leur retour, un jour ils passent la nuit sur msn, un jour ils se laissent pousser la barbe, ils sentent la clopent... Un jour ils vous disent que leur bonheur est ailleurs. Que vous les empêchez de vivre. Vous ! Alors que depuis des années et des années votre but, votre vie, c'est la leur !!!!!!!!

Vous commencez par vous défendre aprement... Et défendre tous vos principes. Et vous angoisser. Et entrer dans un conflit permanent. Chagrin, déception, incompréhension...

Et ils s'en vont... Ils vont déployer leurs ailes loin de vous...

Et de loin vous surveillez et vous les regardez voler en souriant ! Ils sont bien mes fils ! Ils se débrouillent vachement bien avec leurs ailes que je leur ai faites moi-même ! Et même de mieux en mieux ! Ils sont intelligents, cultivés, débrouillards, brillants... Et vous vous sentez apaisée et fière... Parce que vous revenez de loin !!! Comptez bien trois-quatre années d'angoisse par enfants ado...

Mais, vous voudriez pouvoir veiller encore sur eux ! Envie de leur dire : "Couche-toi plus tôt, tu as mauvaise mine " "Lave toi les dents TOUS les jours, elles sont toutes grises" "Arrête de fumer, tu auras un cancer" "Arrête de boire, tu perds le contrôle de toi-même et tu risques un accident" "Ne rentres pas trop tard, les rues sont bourrées de dangers" "Ne monte pas en voiture si le conducteur a bu" "Fais ton ménage plus régulièrement, on se croirait dans l'émission de M6"

Mais comme vous les aimez toujours plus que tout, vous fermez votre gueule. Parce que vous savez qu'ils savent tout ça, et qu'ils suffit qu'ils veuillent pour le faire... Et parce que vous les respectez comme on ne vous a pas respectée, vous les laissez mener leur vie, la bruler par les deux bouts. Sans trop rien dire...

Parce que le jour où vous ne pouvez plus prendre soin d'eux est arrivé, mais qu'ils savent que si besoin est, vous le ferez...

 



28/02/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres