Et si ...

Et s'il faisait partie de ces 30% qui s'en sortent ? Hein ? Et si il était assez fort dans sa tête, si la vie voulait lui sourire un peu, si il était enfin sur les bons rails ?

Pourquoi pas ?

Je veux y croire. Ça va le faire.

Mardi, je l'ai vu. Il allait bien. Enfin, on sent que sa santé n'est pas au top. Il a peur d'ailleurs. Et cela participe de son envie de se soigner. Avant qu'il ne soit trop tard. Avant que l'alcool ait fait des dégâts irrémédiables sur son visage, dans son corps, son cerveau.

Il n'a que 24 ans. Ok, moi à son âge j'étais adulte, et mère de famille. Je m'assumais et j'avançais, non pas en aidant aidée par mes parents, mais le plus souvent en aidant ma mère.

Il est intelligent. C'est un bosseur, mais ses problèmes de dyspraxie l'ont entrainés sur les voies des paradis artificiels car il voulait prouver à ses amis qu'il pouvait faire plus fort qu'eux. L'alcool l'a empêché de conserver les jobs qu'il décrochait. Et aussi le fait d'être cantonné dans des boulots subalternes où il faut la permission pour aller faire pipi !! (plateaux d'appels) Il a un égo assez surdimensionné (mes DEUX fils tiennent ça de leur père) et ça le mine ces boulots.

Je pense que le courant passe bien avec le médecin qu'il voit à Villejuif. Je ne sais pas ce qui s'y passe exactement, Jérémy toujours est très pudique et se protège. Je sais qu'on lui a donné un médicament pour le détourner de l'alcool (revia) et aussi que ses analyses et examens médicaux sont très très mauvais. Mais il ne m'en a pas dit plus.

Il compte se mettre au jogging. Parce qu'il veut maigrir. Il a attrapé un énorme ventre, le ventre des gros buveurs de bière, et une bouille joufflue comme il n'a jamais eu !

Mardi on a acheté des baskets et un survèt. Il a un copain qui va l'entrainer (prof de gym et ayant lui aussi besoin d'arrêter la bibine…)

Point noir : il dit qu'il ne peut pas retravailler pour l'instant. Je comprends car il ne peut mener plusieurs guerres en même temps ! Mais bon, pour le moment les assedics ne lui donnent rien et j'espère que ça va se mettre en place, heureusement que son père pourvoie à beaucoup de choses !

Mardi donc je suis allée le voir pour lui acheter ses fringues de sport et lui donner des sous d'un compte que son père à bloqué à Conflans. On a passé une très bonne journée. Il était détendu, souriant, agréable, drôle. Comme AVANT.

Avant… Il y a si longtemps… Au moins 7 ans que mon fils avait changé. Que j'avais perçu le changement. Donc ça date d'avant… Pas vu. Rien. Trop à m'occuper de mes problèmes, à reprendre ma vie en main… Des années noires à m'occuper de ma grand-mère, de mon père, de ma mère, de ma sœur, puis de mon divorce… Et j'ai pas vu mon fils couler, là, juste à côté. Parce que j'étais sure que CA NE POUVAIT PAS arriver chez moi. Il était si mignon, gentil, bien élevé. J'étais une excellente mère et je faisais tout bien comme dans les livres et les magazines…

Le passé est le passé. Gérons aujourd'hui. Ce que j'aimerais c'est qu'il fasse une formation qui lui permette, quand il sera guéri, de faire un boulot plus valorisant. Parce qu'il ne faut pas rechuter ! Ce que j'aimerais c'est qu'il tombe amoureux d'une fille bien qui l'accompagne sur ces nouveaux chemins. Ce que j'aimerai c'est que toute sa vie soit guérie. Qu'il rattrape ces 7 années noires qui ont mis un voile sur sa vie.

Et si.

Et si il y arrivait.

Et si il faisait partie des 30% qui s'en sortent ?

Je veux y croire.

J'y crois.



01/10/2009
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres