Je deviendrais bien anarchiste !

Je ne m'étais jamais engagée politiquement jusque là. Trop de souvenirs de mon père absent sans doute, et puis mine de rien les cotisations quand on a un petit budget, c'est lourd...

Là pour le collectif, je trouvais qu'on était dans le concret. La proximité. Le pouvoir de faire bouger directement quelque chose qui affecte notre vie quotidienne.

La première réunion de contestation contre le stationnemnet payant eut lieu à l'instigation du PC local. Des gens très bien. Sincères, solidaires, chaleureux. Qui appliquent dans leur vie les principes auquels ils croient. Nous n'avons rencontré dans ces rangs là que des gens qui ont forcé mon admiration. Leur engagement étant totalement idéologique et altruiste, et ne devant rient à la moindre ambition personnelle.

A cette réunion il y avait aussi des commerçants, eux ils défendaient leur intéret personnel, mais comme c'est aussi l'intérêt collectif, ça m'a semblé correct.

Et puis il y avait des gens du modem, du nouveau centre, voire de l'UMP, déjà, là on sentait qu'il y avait du bras de fer politique dans l'histoire. Que le stationnement payant les offusquait, certes mais que s'il pouvait aussi servir de cheval de Troie contre le maire socialiste, c'était bon à prendre.

Ce soir là, on nous a poussé sur le devant de la scène. Parce qu'on a proposé de créer le blog du collectif, et la boîte mail ! Les autres se sont dit : "Tiens y a deux grosses poires, là, elles ont l'air à point"....

Et on a sauté dedans à pieds joints... On s'est pris au jeu. On croyait qu'on était une équipe et qu'on poursuivait le même but.

Ont voulu faire parti du conseil d'administration des gens qu'on ne connaissait pas. Un jeune couple sympathique, un couple d'homos dont l'un est handicapé, deux couples de vieux chics, un commerçant rebelle, la présidente de l'association des commerçants du coin, un ancien élu à la voirie.... Nous n'avions d'à priori sur personne, n'ayant jamais été mêlés à la vie politique locale...

Puis je me suis aperçue que certains d'entre eux tutoient le maire. Normal, ils étaient sur sa liste de soutien aux élections de l'an dernier...!!! Que certains faisaient une guerre personnelle à certains élus. Normal, ils avaient été en compétition lors des élections des comités de quartier... Que certains ne voyaient pas plus loin que leur problème personnel... Normal, le handicap quand il arrive à la fleur de l'âge doit sembler bien injuste... Bref, qu'un certain nombre se la jouait perso. Que ce soit pour leurs préoccupations ou pour leur entregens...

Puis les conseils et les critiques ont commencé à pleuvoir...

Vous devriez faire ceci, Il faudrait faire cela...

Accompagné de leur cortège de : Nous, on ne peut pas...

Aux voeux du maire, les deux pieds dans la neige, on était cinq... Si on retire les gens que le PC avait ramenés !

L'opération escargot a drainé 37 voitures, quand on sait qu'il y a 37 000 habitants à Conflans et qu'on avait distribué 8000 tracts...

Le blog connait 40 visites par jour quand j'écris un article, moins de 20 les autres jours, et les commentaires sont rares...

La semaine dernière j'ai envoyé des mails aux membres pour coordonner des actions, j'ai eu trois réponses...

Donc là moi c'est bon. Je ne vais pas porter la lutte sur mes épaules. Pas le temps, pas envie. Et puis les notables qui ont rejoint nos rangs par ambition personnelle m'agacent. Les "jesaistout", les "tudevrais", les "sivousaviez", je les emmerde !

J'ai démissionné de mon poste de secrétaire, samedi, juste après que l'un de ces notables, se soit permis d'envoyer à tous les membres un mail nous discréditant.

Hier, on lui a répondu. Ce matin il en remet une couche. Moi je quitte le navire... Je ne sais pas ce que va faire JM. Il est tellement gentil et tolérant. Moi non. Quand ça me fait ch... j'arrête. Je suis une très mauvaise militante. Et surtout, je n'ai aucune passion pour les luttes d'intérêts....

Jeudi 19, on ira à la manif à Paris. Dans le car affrété par le PC et la CGT. Parce que ces gens là sont sincères. Je le savais, j'ai baigné là-dedans quand j'étais petite, j'avais perdu ça de vue. On a noyé les communistes au bouillon de l'URSS, mais, quand on remet ça dans le contexte, qui étaient les communistes des années soixante ? Des petites gens, comme mes parents, qui trimaient depuis l'âge de 14 ans, qui étaient idéalistes, qui voulaient rendre le monde meilleur. Ils n'avaient pas la capacité, ni la formation intellectuelle pour analyser de façon critique le message et l'attitude de Moscou.  Ma mère, jeune militante communiste de 25/26 ans, qui passait ses journées à se demander comment faire bouillir la marmitte, regardait avec des yeux brillants le modèle féminin que lui envoyait le magazine auquel elle était abonnée "La femme soviétique". Moi aussi d'ailleurs. J'avais 6 ans. Je commençais à lire. Mais ce magazine là, à part le titre, je n'arrivais pas à le lire... Et pour cause, il était en russe et donc en cyrillique...

Reste que ces générations croyaient encore à la révolution, croyaient qu'on pouvait changer le monde, et croyait sincèrement que le Marxisme offrait un monde meilleur. C'est d'ailleurs vrai. Mais la nature humaine étant ce qu'elle est, en a fait une caricature...

Le Capitalisme convient mieux à l'humanité, car il prône l'individualisme, l'égoïsme, le culte de la personnalité, le bling-bling, et la surconsommation...

Et l'homme dans tout ça ??



16/03/2009
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres