Je ne croyais pas si bien dire !

Je ne croyais pas si bien dire en vous parlant de mes problèmes de grosse, il y a qq jours.

Ce week-end, je m'étais inscrite au stage de Secourisme organisé par la Croix Rouge. Des années que j'avais envie de le faire, car je pense que cela permet de gérer la panique en cas d'accident, et dieu sait si des accidents on peut en avoir dans la vie !

Mine de rien le truc coûte 60 euros.

Et me voilà donc embarquée pour des mises en situations d'hémorragies, d'arrêt cardiaque, de pansements ect... Pendant deux jours. Onze heures très exactement.

Et j'ai compté chacune d'elles. Elles m'ont paru interminables. J'avais envie qu'elles passent le plus vite possible. Que ça se termine.

Pourquoi ?

Parce que le groupe de stagiaire dont je faisais partie était constitué de trois hommes 24, 38 et 45 ans.Cinq filles, moi, et quatre de +/-25 ans et un ado de 17.

Et ce beau petit monde là se trouva fort marri de devoir travailler avec moi ! Oui vous lisez bien. Dès qu'il fallait constituer un binôme ils se mettaient entre eux en gloussant et en me jettant des regards moqueurs. Ben ouais quoi ! On va pas se mettre avec une grosse ! Vieille en plus !

Ce fut sans arrêt des réflexions : "Oh moi je suis trop légère pour "la" bouger, elle est trop lourde" "Oh vous croyez que l'écharpe va être assez longue pour "lui" faire un pansement ?" "Comment voulez vous que je "lui" fasse la manoeuvre de Hamelink, mes bras ne font pas le tour de son corps" "Et sur un obèse (suivez mon regard ricaneur) on les trouve comment les côtes ?"

Enfin bref je vous passe les détails aimables et charmants qui ont fait le plus grand bien à mon petit coeur sensible.

Donc je me suis retrouvée à travailler le plus souvent avec le prof, tant mieux. Mais n'empêche.

Alors vous voyez, elle est là la différence entre celles qui sont mal dans leur peau et s'imaginent être grosse, et celles qui le sont vraiment. La différence est dans l'humiliation quotidienne, dans les sarcasmes qu'on subit depuis toujours, dans le racisme anti-gros (les gros ont aussi moins de chance de trouver un job, c'est prouvé), dans la discrimination permanente dont nous sommes victimes.  

Allez voir LA et vous verrez que ce ne sont pas que des délires de dépressive, mais bien une réalité vécue par des millions d'être humains et qui laissent tout le monde indifférent. Parce que dans ce monde, il sera bientôt plus handicapant d'être gros que d'être noir, et tout le monde s'en fout !



27/09/2009
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres