Je ronge mon frein mais j'en pense pas moins

Aboule ton fric et ferme la !

D'aucuns diront que je suis une empêcheuse de tourner en rond (en priant de préférence) mais force est de constater que malgré les soi-disants principes moraux inculqués par la religion, certains grands pratiquants devant l'éternel, ont dans leur vie une conduite vis à vis d'autrui pour le moins inattendue ! Rejet, ignorance, indifférence, refus de communiquer, demande d'argent sans contrepartie affective, politesse limitée aux personnes de leur cercle infernal, absence totale de générosité, de gentillesse, d'affabilité, aucun respect de l'autre, égoïsme et égocentrisme caractérisé, doublé d'une fainéantise rare, d'une indolence extraordinaire, d'une capacité à l'inertie étonnante ! Le tout en se victimisant et en faisant fi des préceptes préconnisés par leur idole (El christus, lui-même en personne !!)
Car n'oublions pas ce que voulait ce monsieur : Un peu plus d'humanité sur cette terre !
L'amour ce doit être réciproque, et ça s'entretient ! ce n'est pas un du, comme les cadeaux et l'argent d'ailleurs...
 
Je ne suis pas totalement athée ! Détrompez vous ! ( j'ai mm en mon temps enseigné le cathé à des gosses, heu oui ok à ma façon, mais bon...) Au contraire, j'ai une grande admiration pour le pote Jésus qui parcourait à pieds Israël à longueur d'année avec sa bande en chantant, et qui a tout de même proféré un tas de vérités, qui a accusé, pointé du doigt les disfonctionnements sociaux, proposé  un nouveau projet de société... Avec courage, car mettre un coup de pied dans la fourmilière ce n'est jamais facile. Pour moi, Jésus était un démocrate, un défenseur de l'homme, du pauvre, du faible et il détestait : Les prêtres, les patrons, les militaires, les riches, les puissants... (écris comme ça on pourrait croire que je parle de coluche ou de besancenot !)
Bref entre le message et l'action du mec et ce que l'église en a fait pour défendre ses intérets propres et ceux de ses copains, j'ai nommé : les patrons, les militaires, les riches et les puissants, il y a plus qu'un ravin : un univers entier.
 
Ce qui m'agace dans cette histoire de béatitudes, c'est la mise en scène, la manipulation manifeste, c'est le rapport à l'argent, c'est d'être loin, très loin d'être sincères par rapport au message de jésus !
Ce qui m'horripile c'est que les charmants ne jouent pas franc-jeu, qu'ils sont sournois, dissimulateurs, qu'ils délaissent un père formidable ! Et que ce père souffre.
 


03/09/2009
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres