Le temps, le temps, et rien d'autre....

J'ai le temps. Tout mon temps. Remarquez il file tout de même à tout allure ! C'est surprenant d'ailleurs, ce temps pléthorique qui s'effiloche sans laisser de traces...

Mon quotidien de chômeuse c'est chaque matin une journée qui s'ouvre rien qu'à moi. Pour faire ce que je veux. Tout ce que je veux.

Sauf que TOUT ce que je veux coûte des sous. Et des sous quand on est chômeuse on n'en a pas trop !

Alors du coup je ne fais rien.

Ho bien sur il y a les inévitables distractions ménagères, ménage, repassage, cuisine, course... Ho bien sur il y a le net (heureusement)... Ho bien sur le mercredi et les w-e JM est là.

Mais en gros je suis seule, et j'ai tout mon temps. Tellement de temps que même les travaux ménagers ne trouvent pas leur place dans mon emploi du temps !

Les journées passent sans que je n'ai rien fait ! Rien ! Hier, mon cher et tendre est rentré à 18h30 et je n'étais même pas lavée.

Je me fais des programmes que je m'affiche : Lundi => repassage et chambre à fond, Mardi => Bureau, Mercredi => quartier libre, Jeudi => Salle de bains dans les coins, Vendredi => Salon, cuisine, WC....

Et puis rien. Rien du tout.

J'évite soigneusement de regarder le tableau. Je traine sur les blogs, sur FB, puis je vais sur les sites d'offres d'emploi, d'intérim, je m'inscris, je postule, j'échaffaude mentalement des plans de carrière. Mais rien.

Je ne sais pas où je vais. Ma maison est sale et en désordre. Je suis sale et en désordre. Mon esprit commence à être en désordre aussi...

C'est ça. Je touche du doigt la lente descente aux enfers du chômeur : Le rien, le néant, le zéro social.

Moi qui me voyait passer l'année en formation, force est de constater qu'une fois de plus les beaux discours de la télé ne sont pas suivis d'effets. Les seules formations qu'ils acceptent de financer sont celles qui vous mènent là où ils veulent, mais pas là où vous voulez aller. Je rêve d'accueil, de relationnel, d'empathie, de psychologie, de pédagogie, et on me propose de faire du ménage et de laver des vieux culs (formation de six mois sans problèmes...)

C'est pas que je ne veux pas laver des vieux culs, c'est juste que mon vieux dos ne me le permettra pas bien longtemps !!!

Quadrature du cercle. Bip, bip...

Vous n'avez pas bien travaillé quand vous étiez petite, vous ne croyez tout de même pas que l'état va vous donner votre chance à presque 50 ans !!!

Alors, je retourne à mon temps qui passe. J'essaie fort de ne pas me pencher sur celui qui est passé, ni sur celui qui m'attend. Non. Juste l'amplitude horaire que j'ai à remplir avant mon prochain dodo.

Bon, je vous quitte car j'ai à faire ! Ma liste me dit : Changer les draps, vider le lave-vaisselle, faire les courses sur le net, appeler le réparateur de machines à laver, prendre une douche, ressortir le chien à midi...

Pffffffffff je suis débordée !



06/10/2009
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres