Pétition pour les dyspraxiques

Vous savez comme ce handicap a pourri l'enfance de Jérémy, et lui pourri sa vie encore et pour toujours. Merci d'aller signer cette pétition. ICI     

A Madame Le Ministre de la Santé,
A Monsieur le Ministre de l’Éducation Nationale,
Aux Députés de nos circonscriptions.
Dyspraxique Mais Fantastique
Association de parents et d’amis de personnes dyspraxiques, forte d’un millier de militants sur 71 départements, nous vous interpelons pour remédier à la situation inacceptable des enfants et adultes dyspraxiques.

LES DYSPRAXIES
Les enfants DYSPRAXIQUES présentent des troubles cognitifs dits "spécifiques" concernant certains aspects du fonctionnement cérébral, qui ne remettent pas en cause leur intelligence, mais qui génèrent des difficultés d’apprentissages, parfois sévères. Ce handicap "invisible", trouble de l'automatisation des gestes appris : manger, s'habiller, écrire, utiliser des outils, faire du sport… est encore trop méconnu. Ses conséquences sont majeures et ont des répercussions dans la vie scolaire autant que sociale.

CONSTAT
L’absence de formation obligatoire des acteurs de chaque parcours de vie ( médical, scolaire, insertion professionnelle).

Chaque démarche administrative et médicale est un véritable parcours du combattant. Il n'existe pas de circuit fléché pour les parents.

Les enseignants sont démunis face à ces problèmes et ne savent comment adapter leur enseignement.

La méconnaissance des dyspraxies dans le monde médical ou paramédical contribue au manque de collaboration et de complémentarité entre les différents acteurs et entraîne des retards de diagnostic, de prises en charge rééducatives, scolaires,…
Les aides matérielles, ou humaines (ordinateur, aide d'un auxiliaire de vie scolaire) véritables « outils » de compensation impliquent de pouvoir faire reconnaître le handicap par la MDPH.

Une convention sécurité sociale sans prise en charge des séances de psychomotricité et d’ergothérapie, accompagnements indispensables à la mise en œuvre de stratégies compensatoires par les personnes souffrant de dyspraxie.

L’absence de structures pluridisciplinaires adaptées au diagnostic, aux prises en charges, au partage d'informations.

NOUS VOULONS :
Que les soins de nos d’enfants soient pris en charge financièrement.
Que les PPS ou PAI soient appliqués
Que les délais d’attente pour un rendez-vous en centres référents soient décents (inférieurs à trois mois)
Qu’il n’y ait plus d’adultes dyspraxiques non diagnostiqués et dans l’impossibilité de s’ insérer socialement, ou professionnellement
Que tous les professionnels intervenants auprès des dyspraxiques soient formés : Enseignants primaires et secondaires, enseignants spécialisés, AVS, professionnels de santé…


LETTRE OUVERTE POUR UN MEILLEUR ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES DYSPRAXIQUES


     



04/10/2009
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres