revendication !

Je revendique le droit à la vieillesse !

Je repensais à ma grand-mère maternelle, qui avait 50 ans à ma naissance. Déjà c'était une victime de la mode. Teinte en blonde, très maquillée, toujours perchée sur des hauts talons (elle faisait 1m48 !). Elle était parisienne, coiffeuse de métier et tenait à se démarquer des provinciaux par une élégance inégalable !

C'était une belle femme soignée il faut le dire. et fière d'elle ! L'apparence était très importante pour elle....

Ma grand-mère paternelle elle, devait avoir 53 ans à ma naissance. Mais elle avait vécu toute sa vie ou presque à Chauvigny. Ce n'était pas le même personnage ! Petite et courte sur pattes également (avec une telle ascendance j'avais toutes mes chances !), je garde d'elle l'image d'une femme en blouse et charentaises, qui sortait la belle robe chasuble bleue marine pour aller au marcher le samedi. Elle portait les cheveux très courts et ne se maquillait pas. Pour tout produit de beauté elle mettait un peu de glycérine pure sur son visage et se parfumait à l'eau de cologne "Bien être".

C'est elle là, à droite.

J'ai 47 ans et demi. Il parait que je ne fais pas mon âge. Je teins mes cheveux, et j'ai la chance de ne pas être trop ridée. Le poids cependant ne m'aide pas à avoir une allure très très jeunette ! La mode aujourd'hui c'est d'avoir l'air d'être la grande soeur de ses enfants. De s'habiller comme sa fille, voire de sortir avec ses filles... ça tombe bien je n'ai pas de fille et mes garçons ont tendance à me juger très "objectivement". Je  n'aime pas trop me maquiller, j'ai un problème permanent de coiffeur, et ma garde robe de grosse est ce qu'elle peut...

J'ai mal à peu près partout. Les mains, le dos, la nuque, les hanches, les pieds.... Je n'y vois plus goutte, ni de près, ni de loin. J'ai la souplesse d'un éléphant et je marche comme une tortue. Mais bien sûr, j'essaie de cacher tout ça. Car il faut avoir l'air djeune ! tout comme je cache mes trous de mémoires, mes problème de ménopause, mes oedèmes etc....

Il me vient parfois l'envie d'avoir le droit d'être vieille ! D'avoir le droit de traîner en blouse et en charentaises, de ne plus me teindre les cheveux, d'avoir mal partout et donc de bouger le moins possible, d'arrêter de faire des régimes parce que c'est trop tard ! Le droit de commencer à passer en troisième quoi... Vous voyez ce que je veux dire ?

Tout comme il y a des matins où je rêve de partir travailler en tchador, pour cacher ma misère et parce que j'ai pas envie de me déguiser !

Je me demande à quel âge maintenant on a le droit d'être vieux, de cesser de se battre, de passer pour, d'avoir l'air, de paraître....

Je pense à mes grand-mères qui mettaient des sous de côtés pour en laisser trois en héritage à leurs enfants, tandis que les séniors à présents se paient des voyages au bout du monde et des thalassos pour rester jeunes...

Je n'ai plus de parents, c'est peut être ça. Dans ma famille constituée de moi et mes enfants et c'est tout, je suis l'ancêtre... C'est peut être ça qui fait que je me sens vieille parfois et responsable de la transmission des coutumes, du savoir, de la sagesse, du passé... Si ce n'est moi, qui donc serait-ce ?

Je revendique le droit d'être vieille et  d'être mortelle.

 



11/03/2010
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres