Si l'on considère...

Si l'on considère que je suis à l'intérieur de moi, exactement la même qu'il y a 25 ans. Qu'à 23 ans, j'étais déjà, armée, raisonnable, mère de famille, stabilisée professionnellement, et capable de gérer un foyer et de porter à bout de bras, mari, fils, mère, soeur, grand-mère... Si l'on considère que je suis exactement pareille, rien de changé.

Alors...

ça veut dire...

Que Jérémy ne changera plus.

J'ai devant moi en vous écrivant deux photos de lui, à trois ans et à 15 ans. Si mignon mon blondinet si doux...

Quand mes enfants étaient petits, je m'opposais beaucoup à Alvin qui avait un caractère fort et était têtu et rancunier ! Si vous vous fachiez le soir, il se réveillait le matin en boudant encore pour l'histoire de la veille... lol Alvin et moi ça faisait souvent des étincelles... Il ne cédait pas et moi non plus... lol

Avec Jérémy tout était simple. C'était toujours oui maman. Il venait avec moi faire les courses, nous devisions tranquillement. Nous nous disputions rarement, il suffisait que je durcisse un peu le ton et il filait doux.

On peut dire que je m'entendais mieux avec Jérémy, il était plus facile à vivre.

Ils sont adultes et j'avoue que je m'entends mieux avec Alvin à présent. Il est raisonnable et opiniâtre. J'aime bien ce qu'il est devenu, il est fidèle à ses valeurs et aux miennes. Je le réveille chaque matin à 7h30 pour qu'il ne râte pas la fac ou le boulot, et on discute cinq minutes avec plaisir. On a souvent la mm vision des choses et on peut tout se dire.

Jérémy aussi, on discute longuement et avec plaisir. Mais je sens qu'il n'est pas toujours très sincère. Qu'il me manipule et me dit ce qu'il croit que je peux entendre. Il est souvent véhément et s'écoute parler. Je mesure chaque parole que je prononce car il se met vite en colère.  Il est sûr de lui et ne se remet pas en cause, alors que force est de constater qu'il se trompe sur toute la ligne... Il se laisse embobiner par les belles paroles des doux rêveurs qu'il rencontre dans les bars...

Il ne va plus aux consultations de l'hopital. Il m'a dit que c'est le docteur qui lui a dit qu'il n'avait pas besoin de revenir car il n'est pas un cas grave... Je n'en crois rien. Il me ment et se leurre... Il ne guérira donc pas. Pas cette fois.

Et il rêve. encore et toujours... Monter une association avec des pôtes et en vivre... Partir sac au dos à l'étranger et faire fortune... Trouver un boulot payé 1500 euros et devenir agent de maitrise en deux mois pour en gagner 2000...

Pendant ce temps, d'autres jeunes hommes passent le permis, s'achètent une voiture, partent en voyage avec leur dulcinée, vont déjeuner le dimanche chez leurs parents...

Et quand on me dit, il fait quoi Jérémy ? Je réponds : "ça va, il est génial mon fils, il a un super appart et il se débrouille comme un chef".

Et mon coeur se fend.

Si l'on considère que la vie est sur des rails assez tôt, et que le temps passant il devient très difficile de trouver un aiguillage pour changer de voie, quel va être son avenir ?

 



30/11/2009
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres